Accueil
Kinshasa

Kin La Belle...

KinshasaBikekos

Mboteeeee na bino !
C'est avec un grand sourire et des yeux remplis d'étoiles que j'écris cet article aujourd'hui. Voulez-vous savoir pourquoi il me tient particulièrement à cœur ? Car je vais enfin pouvoir vous parler de mon grand et beau pays: la République Démocratique du Congo.

Il y a deux semaines, j'ai eu l'opportunité de pouvoir retourner dans mon pays d'origine et laissez-moi vous dire que cela m'a fait le plus grand bien.

Cette fois-ci, avant de m'y rendre, je me suis donné comme objectif de redécouvrir la ville de Kinshasa et de la regarder avec de nouveaux yeux. Durant les dix dernières années, j'ai eu l'occasion d'y retourner au moins cinq fois mais étrangement, cette envie de découverte s'estompait une fois sortie de l'avion. J'ai fini par comprendre que ce décor m'était tellement familier qu'automatiquement mon cerveau m'empêchait de voir la véritable beauté du pays qui se dressait devant moi.

Ayant passé la majorité de mon enfance et une partie de mon adolescence au Congo, je pensais avoir tout vu et pourtant il faudrait certainement vivre cent vies avant de pouvoir faire le tour de ce pays.

1
2

Caméra en main, j'ai décidé de revisiter les endroits que je connaissais déjà et d'en découvrir de nouveaux. La nostalgie s'est peu à peu emparée de moi car j'ai regretté toutes ces années passées dans mon pays où j'aurai pu capturer de beaux moments et de magnifiques paysages, mais ceci dit il n'est jamais trop tard pour se rattraper, n'est-ce pas ?

Il est également important que je vous parle d'un sujet assez délicat et qui m'a frappé en plein visage, maintenant que je me suis lancé dans la documentation vidéo. Appelons cette partie de l'article «moment Sept à Huit», et maintenant imaginez Harry Roselmack s'adresser à vous. :)

La misère et la pauvreté qu'on le veuille ou non, existent bel et bien en RDC. Même lorsqu'on essaye de filmer de belles choses, à un moment ou un autre, on fait face à ces situations et en aucun cas on peut se permettre de les mettre en scène. Selon moi, c'est un manque de respect et de compassion à l'égard d'autrui. Voilà pourquoi je me suis limitée à filmer le stricte minimum et avec l'autorisation des personnes susceptibles d'apparaitre sur mes vidéos.

Cependant, j'ai tout de même capturé des belles images qui j'espère vous pousserons à poser votre doigt au centre de la carte du monde en vous demandant si la RDC devrait être votre prochaine destination.

1
Intro

Hello Hello! Que diriez-vous si je vous emmenais faire un petit tour au sein d'un de mes endroits préféré à Kinshasa?

Le marché des Bikekos ou plus communément appelé "Marché des Voleurs" est un endroit où l'on trouve des objets artisanaux africains de toute sortes tels que des toiles, des bijoux, des sculptures, des masques anciens,...

J'entends votre question résonner au loin: " Mais pourquoi l'appelle-t-on Marché des Voleurs ?". Tout simplement parce que les prix de base sont évidemment bien éloignés de la vraie valeur de l'objet convoité. Au final, on ne connaitra jamais vraiment le prix réel, mais il est toujours très amusant de s'engager dans de longues négociations agrémentées de petites blagues. Vous constaterez que si le vendeur esquisse un sourire malicieux lors de votre dernier mot vous c'est qu'il a fait une bien meilleure affaire que vous.

Le Marché des Bikekos est pour moi un endroit magique car il représente l'extraordinaire talent ainsi l'esprit créatif des artistes congolais et autres. On s'y disperse très vite une fois à l'intérieur car tout est tellement beau qu'on ressent le besoin de tout découvrir tout de suite.

Je vous conseille de commencer par faire un tour intégral du marché afin de vous faire une petite idée sur les prix et également de les comparer. Une sculpture que l'on repère à l'entrée peut tout aussi bien se retrouver vingt mètres plus loin, à un prix beaucoup plus alléchant.

Prendre son temps est cruciale, non seulement pour ne pas se ruiner mais aussi pour mieux observer et comprendre tout ce qui vous entoure. Les vendeurs prennent souvent le temps de vous expliquer à quoi servent certains objets, à partir de quels matériaux ils ont été réalisés,...

Pour la petite anecdote, votre humble serviteur ici présente a de petites difficultés avec la notre langue nationale...ce fameux LINGALA! À chacune de mes visites au Marché des Bikekos, je m'efforce de parler un lingala plus ou moins acceptable mais je suis toujours très vite démasquée comme étant une " mwana ya poto" (Européenne). Vous vous imaginez bien que cela me porte préjudice car les prix sont tout de suite doublés voir triplés. Ceci dit, j'arrive tout de même à trouver des compromis et au passage me faire quelques amis :)

Mais laissons le vlog " Bikekos" parler de lui même !

2017
novembre
10 jours au Sénégal...

2017
août
10 jours à Kinshasa...

2017
juillet
City trip à Londres

Guests online

Nous avons 141711 invités et aucun membre en ligne

facebook instagram pinterest